Le Billet Ciné #1 – Mon top 10 des films qui invitent au voyage

Bonjour !

Aujourd’hui je veux vous parler de ces films qui vous font voir le monde depuis votre canapé, ou même qui vous donnent envie de le quitter, pour bouger vos fesses et partir en voyage à votre tour… Voici donc mon top 10 des films qui invitent au voyage.

10. L’auberge espagnole

L'Auberge Epsagnole

De quoi ça parle

Pour terminer ses études, Xavier doit attester d’un bon niveau d’espagnol. Il décide donc de partir un an à Barcelone grâce au tout nouveau programme Erasmus. Là-bas, il emménage en colocation avec d’autres étudiants venus de toute l’Europe.

Mon avis

Je ne pouvais pas, étant en Erasmus, ne pas placer L’Auberge espagnole dans ce top 10 ! C’est LE film référence sur Erasmus ! Il a un peu vieilli, certes, mais l’esprit reste le même, il est donc toujours pertinent. Je l’ai vu deux fois : une fois il y a longtemps, et une fois juste avant de partir pour l’Angleterre, comme pour me mettre dans l’ambiance. Le film restitue assez bien ce qui se trame dans la tête d’un étudiant perdu dans une ville inconnue, puis qui, au fil des mois, en arrive à s’y sentir chez lui.

Les suites, Les Poupées russes et Casse-tête chinois, portent plus sur l’expatriation et la multi-culturalité, mais valent le coup d’être vues.


9. To Rome with love

To Rome With Love

De quoi ça parle

Woody Allen nous propose une carte postale romaine, composée de plusieurs petites histoires, entre américains et italiens, entre touristes et natifs, des destins qui se croisent et se décroisent.

Mon avis

J’aurais aussi bien pu mettre Minuit à Paris ou Vicky Cristina Barcelona. Ce qui me plaît dans ces trois films de Woody Allen, c’est la vision très poétique qu’il offre de ces capitales européennes au charme fou. Les couleurs y sont toujours chaudes, les récits toujours un peu farfelus, voire complètement invraisemblables. Et toujours ce talent pour rassembler des acteurs de toutes nationalités, pour un rendu toujours plus coloré. Encore mieux qu’un spot de l’office de tourisme, un film de Woody Allen.


8. Mariage à Mendoza

Mariage à Mendoza

De quoi ça parle

Deux frères se rendent en voiture à Mendoza pour le mariage de leur cousin. Entre leur départ de Buenos Aires et leur arrivée à Mendoza, ils décident de visiter le Nord-Est de l’Argentine, avec le lot de rencontres et d’aventures que ce détour implique…

Mon avis

J’ai beaucoup aimé ce film, qui est sorti pendant mon séjour en Argentine justement, et que je me suis empressée de regarder à mon retour. J’ai retrouvé les mêmes paysages que ceux que j’avais traversé, et la même tranquillité hors du temps qui habite cette région. Mais attention, le voyage des protagonistes, lui, n’a rien de tranquille, et c’est avec beaucoup d’humour que le film nous fait vivre leurs péripéties.


7. Into the Wild

Into the Wild

De quoi ça parle

De l’histoire vraie de Christopher McCandless qui délaissa famille et amis pour partir en quête du bonheur à travers la route, la solitude, le dépouillement et la nature.

Mon avis

Ce film est superbe. Un véritable éloge de la liberté. Il nous rappelle que nous devenons libres en nous passant de tout le matériel qui nous entoure, et en ne dépendant que de l’extrême nécessaire. Les paysages de l’Alaska sont splendides, et m’ont donné envie de connaître, un jour, cette région d’Amérique du Nord.


6. Slumdog Millionaire

Slumdog Millionaire

De quoi ça parle

De Jamal, un garçon des bidonvilles de Mumbaï, qui, avec son frère, se retrouve livré à lui-même lorsque leur mère est assassinée. Ils rencontrent Latika, qu’ils acceptent dans leur bande des Trois Mousquetaires, avant que le destin ne les sépare. Jamal n’aura de cesse, dès lors, de chercher Latika.

Mon avis

Ce film, aux allures de conte de fées bollywoodien, ouvre les yeux sur la réalité de l’Inde. Et encore, je ne suis pas assez experte pour en juger. Mais disons que pour quelqu’un comme moi, qui n’y suis jamais allée et qui n’en connais que très peu sur ce pays, Slumdog Millionaire est une belle entrée en matière. Le parcours de Jamal nous mène des bidonvilles au plateau de « Qui veut gagner des millions » version indienne, en passant par les rues où les enfants sont exploités pour mendier, les trains bondés qui traversent le pays, le Taj Mahal, les nouveaux quartiers de Mumbaï… Et on assiste à son passage de l’enfance à l’âge adulte, avec toutes les prises de conscience que cela implique, mais toujours en gardant une innocence désarmante.


5. Thelma & Louise

Thelma & Louise

De quoi ça parle

Deux amies liées à un meurtre sans préméditation prennent la fuite sur les routes de l’Ouest américain, dans une mythique décapotable bleue. Le film raconte le déroulement de leur cavale, jusqu’au moment où finalement, les forces de l’ordre les rattrapent.

Mon avis

Thelma et Louise, c’est un hymne au lâcher prise. Susan Sarandon et Gina Davis sont plutôt convaincantes en criminelles malgré elles. Au fil de leur voyage, des rencontres, dont le tout jeune Brad Pitt (d’ailleurs je n’ai pas pu m’empêcher de rire quand je l’ai vu dans son rôle de minet à 2$), des paysages à couper le souffle (Monument Valley, rien que ça), et une fin tonitruante. Je valide.

Dans un autre style, mais toujours sur fond de road-trip à travers les États-Unis, il y a Sur la route, que j’ai trouvé pas mal.


4. Sept ans au Tibet

Sept ans au Tibet

De quoi ça parle

C’est l’histoire du séjour au Tibet d’un alpiniste nazi dans les années 1940. Il se retrouve à Lhassa, et est amené devant un Dalaï Lama adolescent et désireux d’apprendre de sa culture. C’est ainsi que, dans l’impossibilité de rentrer en Autriche, il reste auprès du jeune garçon pour l’instruire, et au final, apprendre de lui.

Mon avis

Voilà un rôle plus à la mesure de Brad Pitt ! Dans des décors montagneux sauvages et hostiles, le film amène une vraie réflexion sur le choc des cultures, au premier abord, et comment, à force d’échanges et d’ouverture d’esprit, des liens hors du commun parviennent à se créer. Éloigné de son fils, le protagoniste s’attache au Dalaï Lama à la manière d’un père. Ce film vaut la peine d’être vu et revu. Et du coup ça donne envie d’aller faire un tour du côté du Tibet, et du Népal, tant qu’on y est. De l’Himalaya quoi.


3. The Way

The Way

De quoi ça parle

Un chirurgien américain apprend la mort de son fils en France, alors qu’il entamait juste son voyage sur les Chemins de Saint-Jacques de Compostelle. Arrivé dans le Pays Basque pour disposer de ses effets personnels, il décide, pour honorer la mémoire de son fils, de faire le voyage à sa place, jusqu’à Saint-Jacques, et accompagné malgré lui de trois autres pèlerins.

Mon avis

Encore un très beau film sur fond d’amour paternel, qui retrace avec une certaine authenticité le trajet qui mène de Saint-Jean Pied-de-Port à Saint-Jacques de Compostelle, les paysages, villages et habitants espagnols. Une véritable invitation à marcher sur le Chemin. En tout cas, moi, je signe !


2. Mange, Prie, Aime

Mange, Prie, Aime

De quoi ça parle

Une trentenaire fraîchement divorcée entame un long voyage pour se retrouver et construire sa vie sur de nouvelles bases. Son voyage la mènera à Rome, où elle reprend goût à la vie, puis en Inde, où elle apprend à prier, et enfin en Indonésie, où elle réapprend à s’aimer. Et à aimer. Classique.

Mon avis

J’ai adoré ce film. Julia Roberts y est superbe de simplicité et de sincérité. Mange, Prie, Aime vous fait vraiment voyager depuis votre salon, et pas seulement à travers les pays visités, mais aussi à travers vous-même. Car en effet on ne peut s’empêcher de s’identifier au personnage, et de remettre en question un certain nombre de certitudes sur notre mode de vie, notre façon de s’accepter soi-même (ou non) et d’accepter l’autre.


1. Carnets de voyage

Carnets de voyage

De quoi ça parle

Argentine, au début des années 1950. Ernesto Guevara et son ami Alberto Granado décident de parcourir l’Amérique Latine à bord d’une vieille moto rouillée, et ce pendant de longs mois. De rencontre en rencontre, leur chemin les mène jusqu’au Venezuela, après avoir traversé l’Argentine, le Chili, le Pérou et la Colombie.

Mon avis

C’est tout simplement mon film préféré. Non seulement il nous emmène dans des lieux tous plus incroyables les uns que les autres (et en Amérique du Sud, ce qui n’est pas pour me déplaire), mais il nous fait découvrir comment, de rencontre en rencontre, petit à petit et kilomètre par kilomètre, Ernesto Guevara de la Serna est devenu Che Guevara. Un véritable voyage, tant géographique qu’intérieur. Avec en prime, des portraits de sud-américains bouleversants d’authenticité. Pour moi, un must.

Toujours en Amérique du Sud (en Bolivie plus précisément) et toujours avec Gael García Bernal, j’ai beaucoup aimé le film Même la pluie, qui raconte le tournage d’un film sur Christophe Colomb et la traite des Indiens, sur fond de crise de l’eau dans les années 2000 en Bolivie.


Et sinon, dans un autre genre, il y a tous les James Bond. Niveau voyage, c’est plutôt efficace, avec au moins trois destinations alléchantes par épisode, et des lieux toujours mieux mis en valeur : le château de Chantilly, les temples égyptiens, la piazza del Campo à Sienne, le désert d’Atacama, Istanbul, le Montenegro, Venise, les Alpes suisses, les Bahamas, les îles grecques, Saint-Pétersbourg, La Havane, l’Islande, la Tour Eiffel, Hong Kong, le Japon, l’Inde, les montagnes Afghanes, Vienne… pour ne citer que quelques exemples.

Il y a aussi ceux dont on m’a dit du bien mais que je n’ai pas encore vus (ils sont au top de ma liste de films à voir) :

  • À Bord du Darjeeling Limited (mise à jour 10.05.15 : vu ! Lire mon avis)
  • Les Chemins de la Liberté
  • La Vie rêvée de Walter Mitty (mise à jour 13.02.15 : ça y est je l’ai vu ! Lire mon avis)
  • Wild

Et vous ? Quels sont vos films de voyage favoris ? N’hésitez pas à vous exprimer par commentaire ou via les réseaux sociaux. À très vite !


Rendez-vous sur Hellocoton !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *