Raconte-moi Buenos Aires…

Buenos Aires Boca

Donc, je voulais commencer à vous parler de mon trip sud-américain, et je me suis dit qu’ici, c’est moi qui décide, et que j’avais plus envie d’attendre, alors voilà. Je commence un long, long chapitre de mes vagabondages. Le plus long, en fait. Ce voyage-là a duré trois mois. Il a commencé un 26 octobre, à Buenos Aires. Vous trouverez mes adresses hébergement et mes infos en bas de l’article.

En tant que première étape argentine, Buenos Aires a été l’endroit où je me suis forgé mes premières impressions sur le pays et ses habitants. Verdict : les Argentins sont des gens accueillants et sympathiques, qui vous aident volontiers, parfois même sans qu’on ne leur demande quoi que ce soit. Et puis, il y a l’accent, incontournable, dès qu’on arrive à l’aéroport ! L’argentin se reconnaît entre mille accents. Mais attention, car les habitants de Buenos Aires, les porteños, ont leur propre nuance ! Prenons le mot « rue », « calle » en espagnol (prononcer « caillé »), les Argentins prononceront « cage » (« cagé »), et les porteños « cache » (« caché »)… Voilà voilà, bon courage avec ça !

C’était aussi assez impressionnant d’arriver dans une ville immense et inconnue, si loin de chez moi, et de nuit qui plus est ! Mais dès le lendemain, j’ai commencé à m’y accoutumer : le voyage commençait.

Nous logions dans le charmant quartier de San Telmo, un brin artiste, légèrement bobo, mais le premier quartier de Buenos Aires que nous avons parcouru a été le centre historique, ou microcentro. Le microcentro, c’est un subtil mélange d’ancien et de moderne, agencés de façon à ce que chacun ait sa place, mais c’est quand même assez déroutant. Ainsi, aux plus vieilles églises et monastères datant de l’époque de la domination espagnole, se mêlent des rues commerçantes aux vitrines criardes et des buildings en verre. Et puis, au milieu de cette cacophonie architecturale qui conserve malgré tout une certaine harmonie, il y a la Casa Rosada, le palais présidentiel, qui, comme son nom l’indique, est bien rose. La visite vaut vraiment la peine ! L’intérieur est magnifique, les indications du guide sont intéressantes, et, que l’on connaisse un peu l’histoire argentine ou non, on en ressort plus cultivé ! On visite même le bureau de la Présidente, la pièce qui faisait office de bureau à Eva Perón, et les couloirs sont remplis de portraits en noir et blanc d’Argentins célèbres, d’Evita à Messi, de Maradona à Gardel… Ne passez pas non plus à côté de l’avenue principale, la 25 de Mayo, et son énorme obélisque (de toute façon même en le voulant, on ne pourrait pas la louper). Juste à côté, il y a le Teatro Colón, et sa jolie façade.

Façade Buenos Aires

Microcentro Buenos Aires Argentine

Microcentro Buenos Aires

Manzana de las Luces Argentine

Florida Argentine

25 de Mayo Buenos Aires

Casa Rosada Argentine

Casa Rosada intérieur

25 de Mayo

La suite de nos déambulations nous a conduites jusqu’au quartier tout neuf de Puerto Madero. Un endroit très sympa, cool et reposant. Des bassins à flots longés par des quais en briques avec pistes cyclables, restaurants et boutiques de design… Je ne connais pas Amsterdam, mais ça m’y a tout de même fait penser. Et à quelques rues de là, de très grands immeubles, style nouveau Manhattan, avec des jardins privés, des piscines, des parkings, le tout entouré de barrières de sécurité et surveillé par des agents. Ça ne rigole pas, à Puerto Madero ! Et encore après, il y a d’autres quais, qui bordent les marécages de la réserve naturelle, en face. Partout, des promeneurs, des cyclistes, des gens qui font du roller, et des étals de produits artisanaux ou, plus souvent, made in China, ainsi que les incontournables parrillas, ces stands de barbecue, qui, en quelques minutes, vous servent un choripan (un gros morceau de chorizo grillé dans du pain, tout simplement). Je vous conseille de vous arrêter pour en goûter un, vous asseoir et profiter de la fin d’après-midi avec les derniers rayons de soleil sur la réserve naturelle. Au retour à San Telmo, sur la place située en face de l’hôtel, nous avons été témoins de notre première démonstration de tango, un pur plaisir !

Puerto Madero

Puerto Madero Réserve naturelle

Danseurs tango

Le lendemain, c’est dans le quartier de la Recoleta que nous nous aventurions, l’un des quartiers chics de la ville, avec le quartier de Palermo. Là, les bâtiments ont des airs plus européens, parisiens. Les boutiques de créateurs et les grandes chaînes de textile sont toutes regroupées dans le coin. Il y a des parcs, et il y a aussi le fameux cimetière de la Recoleta, notre première destination. Un cimetière si grand et aux tombes si imposantes, que les allées sont semblables à des rues. D’ailleurs, il y a un plan à l’entrée, comme un plan de quartier. C’est ici que repose Eva Perón, et on ne peut pas louper sa tombe, c’est celle qui est pleine de fleurs, de drapeaux, de rubans et de messages. En ressortant, on peut aller visiter l’église juste à côté, elle est très belle. Et puis, juste devant l’entrée du cimetière, il y a un marché artisanal. Moi, j’adore les marchés comme ça, qui offrent un bel aperçu de la culture et de l’art du pays que l’on visite. En continuant dans ce plaisant petit quartier, nous arrivions au jardin botanique, un petit bijou dessiné par le Français Charles Thays, avec des fontaines, des serres, bref, une petite parenthèse de verdure bienvenue !

Cimetière Recoleta

Cimetière Recoleta

La Recoleta

Jardin Botanique Buenos Aires

Empanadas

Le troisième jour, nous décidions de nous rendre dans le fameux et très coloré quartier de la Boca, mais, averties qu’il ne vaut mieux pas s’y aventurer seul, nous y allions dans le cadre d’une visite en groupe gratuite proposée par notre nouvelle auberge de jeunesse. Ce quartier m’a plu, j’ai appris énormément de choses grâce à la guide. Pourquoi les couleurs de Boca sont le bleu et le jaune ? Parce que le premier bateau d’immigrés arrivé au port était un bateau suédois. Comment le tango a-t-il eu autant de succès alors qu’il était à l’origine considéré par la haute société comme une danse vulgaire et populaire ? Parce que l’engouement a eu lieu en Europe, avant de se répandre dans toutes les couches sociales argentines. Le port de Boca était l’endroit où vivaient les immigrés européens qui arrivaient par bateaux entiers. Un jour, un peintre a eu l’idée de peindre sa maison avec des couleurs vives, pour égayer un peu cet endroit triste et gris. C’est ainsi que petit à petit toutes les maisons du quartier se sont transformées en palettes multicolores. Mais Boca est un endroit considéré comme dangereux si l’on s’éloigne des sentiers battus, c’est-à-dire des rues principales. En ce qui me concerne, je regrette qu’il soit devenu un nid à touristes, où l’on surenchérit sans cesse sur les clichés du pays : il y a énormément de boutiques pour touristes, de restaurants qui n’ont de typique que le nom, sans parler des femmes et des hommes habillés en danseurs de tango qui vous proposent de poser avec vous sur une photo que bien évidemment, il vous faudra acheter. Dommage, mais le quartier vaut tout de même le détour. En rentrant, nous flânions une fois encore dans les rues de San Telmo, devant les façades des maisons, les graffitis, et même, une ancienne prison.

Boca

Caminito Boca

Boca

Boca

Boca

Boca

Boca

Boca

San Telmo Buenos Aires

Et nous rentrions à l’auberge pour boucler nos sacs, car le soir même, nous prenions le bus en direction de Puerto Iguazú, mais cette histoire-là, je vous la raconterai une autre fois..!

Pour voir l’itinéraire de ce voyage, suivez ce lien.

Je souhaitais aussi partager avec vous l’expérience de Nicola, du blog Œil du Voyageur, qui a eu un autre aperçu des habitants de Buenos Aires, un article qui mérite d’être lu et qui donne à réfléchir… C’est ici.


Où dormir

Hôtel Carly, Humberto Primo 466, Quartier San Telmo, Buenos Aires : on l’avait choisi car c’était le moins cher. Il ne faut pas s’attendre à un endroit luxueux. Je cherchais quelque chose de bien placé, pas trop cher et authentique si possible. C’est ce que j’ai eu avec l’hôtel Carly. Vu de l’extérieur, il ne paie pas de mine. Il est rare de trouver quelqu’un à la réception, ou alors il faut chercher dans tout l’hôtel. Il paraît petit, mais il s’étire tout en longueur, les cours extérieures se succèdent, donnant accès à de nombreuses chambres. Les chambres sont très sommaires. Un ou deux lits, une table, une armoire. Les sanitaires sont communs, donc la propreté est aléatoire. Il y a des coins cuisine mis à disposition, mais là aussi, c’est vraiment sommaire. Un hôtel pour les voyageurs peu exigeants et débrouillards en somme. Mais j’ai beaucoup aimé la situation géographique (en plein cœur du quartier typique de San Telmo, à dix mètres d’une petite place très agréable), la simplicité des lieux, le charme un peu fané, et l’ambiance générale qui règne. En 2012, le prix revenait à 16€ par nuit pour une chambre double (donc 8€ par personne) avec salle de bains commune. Aujourd’hui, il semblerait que le prix soit monté à 23€.

Auberge de jeunesse HI Hostel Suites Florida, Florida 328, Microcentro, Buenos Aires : c’est là que ma camarade de voyage et moi avons passé notre dernière nuit. Plus proche de la gare routière, c’était plus pratique. Cette auberge du réseau HI est plus dans l’esprit d’un hôtel. Plus sûr, fréquenté par des voyageurs de passage venus des quatre coins du monde, proposant plus de confort à un petit prix (10€ à l’époque, le lit en dortoir non mixte de 6 est à présent à 15,50€ la nuit), et beaucoup de services, de tours, de visites, de bons plans, gratuits ou pas chers. C’est là que j’ai appris qu’il existait un pass de bus pour traverser le pays. Il y a même une mini agence de voyages pour prévoir la suite du voyage, mais attention à ne pas tomber dans le tour organisé, car on essaie de vous vendre des tours « clichés » qui n’auront vite plus rien de spontané ! Ce genre d’auberge est toutefois moins authentique. À chacun de voir ce qu’il souhaite privilégier !

Manger

Je n’ai pas d’adresse en particulier à conseiller, mais plutôt des plats incontournables à goûter !

Les empanadas : ces petits chaussons farcis de viande et de légumes… Un régal !

La viande : vous en trouverez dans tous les restaurants et supermarchés, à des prix incomparables à ceux de chez nous !

Se déplacer

Le mieux, c’est encore de se déplacer à pied ! Ça permet de vraiment s’imprégner de l’ambiance des rues, qui sont très vivantes en Argentine ! Mais Buenos Aires étant une ville très étendue, il est impossible de tout faire à pied.

Le métro est donc une solution pour les trajets relativement longs, ou lorsqu’on a un horaire à respecter.

Mais je recommande plutôt le bus ! C’est quand même mieux de voir où l’on est et où l’on va, lorsqu’on est dans une ville inconnue, non ? Par contre, les lignes et les arrêts sont mal indiqués, donc n’hésitez pas à demander votre chemin ! Les conducteurs et même les usagers sont très gentils, et vous expliquent quel bus vous devez prendre, et à quel arrêt descendre. Pas de ticket ! On achète son passage directement dans le bus.

Visiter

La Casa Rosada : comme dans tout bâtiment officiel important, les mesures de sécurité sont conséquentes (portiques etc.). Veillez à ne pas entrer avec des objets pouvant être considérés comme dangereux (canif, ciseaux…). Si c’est le cas, il faut les laisser aux agents de sécurité, signer une fiche, et les récupérer à la sortie. La visite guidée est gratuite et dure une heure. Balcarce 50, Buenos Aires.

La Manzana de las Luces : le plus ancien bâtiment de la ville, datant sûrement de l’époque coloniale. Converti aujourd’hui en un centre culturel, allez au moins jeter un œil à sa cour, avec ses arcades en vieilles briques. Peru 272, Buenos Aires. Gratuit

Le cimetière de la Recoleta : n’hésitez pas à regarder le plan à l’entrée pour vous repérer, je sais d’expérience qu’on peut se perdre dans un cimetière comme celui-là ! Junin 1760, Buenos Aires. Gratuit.

Le Jardin Botanique : il n’y a qu’à entrer, et vous balader !1425 Buenos Aires, Buenos Aires. Gratuit.


Rendez-vous sur Hellocoton !

14 thoughts on “Raconte-moi Buenos Aires…

  1. Joëlle (Elledit8)

    Merci pour le voyage à Bienos Aires! Tu confirmes notre envie d’aller découvrir cette ville… A bientôt pour la suite ;-)

    Répondre

    1. Anaïs

      Merci pour ton message Joëlle ! Et j’espère que tu iras à Buenos Aires très prochainement ! ;)

      Répondre

  2. nicolas

    Merci Anaïs pour ton article, ça m’a rappeler de bons souvenirs car il y a un de ça je me baladais dans les rues de Buenos Aires …

    Il y a aussi un endroit qui est assez sympa à visiter, la ville de Tigre qui est située à environ 30 km de BA et qui permet de faire une petite balade en bateau sur le Delta du Parana

    Répondre

    1. Anaïs

      Merci Nicolas pour ton commentaire ! Et je ne connaissais pas du tout Tigre, merci pour la bonne idée ! :)

      Répondre

  3. LaRoux

    l’Argentine ce pays qui me fascine tant <3
    Merci pour ce bel article, et vivement les autres. 3 mois, tu dois en avoir des choses à raconter ;)

    Répondre

    1. Anaïs

      Hihi oui quelques unes !
      Merci pour ton petit mot ! ;D

      Répondre

  4. LadyMilonguera

    Moi qui rêve de découvrir cette ville depuis que je me suis mise au tango, ton article ne fait qu’aviver mon envie ! Bon dimanche.

    Répondre

    1. Anaïs

      Oh tu danses le tango, la chance ! :) Merci pour ton message, bon dimanche à toi !

      Répondre

  5. Nicola

    Merci pour le lien vers mon blog et je te souhaite bonne chance avec le tien ;)

    Répondre

    1. Anaïs

      Merci à toi d’avoir ouvert le débat ! :)

      Répondre

  6. Jennifer

    Tu nous as fait voyagé avec cet article ! J’aimerai beaucoup aller à Buenos Aires, en plus c’est coloré et joli comme tout.

    Répondre

    1. Anaïs

      Ah ça me fait plaisir ce que t’écris ! Oui c’est une ville super.. :)

      Répondre

  7. Blondie

    Wahou la destination de rêve !
    J’aimerais beaucoup y aller… :)

    Répondre

    1. Anaïs

      Je te le souhaite ! :)

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *