Toscane #2 – Les Couleurs de Sienne

vue des toits de Sienne depuis le campanile

Aujourd’hui, j’ai choisi de poursuivre mes carnets de Toscane, en revenant sur le jour où j’ai découvert Sienne. Il y a eu San Gimignano, il y aura Volterra, Florence, Pise, Vinci, Pienza… Mais à mes yeux (émerveillés), s’il ne devait en rester qu’une, ce serait Sienne. C’est la ville de Toscane qui m’a le plus éblouie. Oui, plus que Florence, mais j’aurai l’occasion d’y revenir, car Florence est un cas à part. Sienne, donc.

Je tenais particulièrement à connaître cette ville, parce que déjà, avant d’y aller, elle m’attirait. Je n’en savais quasiment rien, mais elle m’évoquait cette élégance un peu paresseuse des italiens, une ville chic, mais pas trop grande, à taille humaine, avec son identité propre. Et puis, dans la famille, on est assez fan de James Bond, et il y avait cette scène, dans Quantum of Solace, une poursuite à travers Sienne en plein Palio. Le Palio, c’est la célèbre course hippique qui a lieu deux fois chaque été entre les représentants des différents quartiers de la ville, dont chacun a son drapeau, avec son symbole et ses couleurs. Nous y sommes allés juste après, il me semble. Quelques drapeaux ornaient encore les façades des maisons. Bref, je voulais voir Sienne. Même le nom sonnait bien à mes oreilles. Comme un poème, une promesse.

Palazzo Pubblico Sienne

Et en effet, Sienne ne m’a pas déçue. Ce qui m’a plu tout de suite, c’est que les voitures ne sont pas autorisées dans la ville, à part certaines, celles des riverains, mais elles sont rares. Une ville piétonne, c’est parfait, pour se balader dans les rues sans se soucier du trafic. C’est un détail idiot, mais ça détend tout de suite, et en plus, c’est ça en moins à prendre en compte lorsqu’on prend des photos.

passage Sienne

porte Toscane

fontaine Toscane Italie

Après avoir emprunté une longue rue, longé des dizaines de maisons aux volets de bois peints en vert – vert de Sienne – nous arrivions directement sur la Piazza del Campo, la fameuse, avec sa forme de coquille Saint-Jacques, dominée par le Palazzo Pubblico et son immense Torre del Mangia. Majestueux. Et toutes ces jolies façades, ces palais qui rappellent l’époque bénie de la Toscane, lorsqu’elle était aux mains de riches familles comme les Médicis, qui subventionnaient et protégeaient les artistes, qui adulaient la beauté. Et c’est cette beauté qui demeure aujourd’hui. Je suis montée en haut de la tour, j’ai eu droit à une magnifique vue sur les toits de Sienne, sous un radieux ciel bleu. De là, j’ai découvert le campanile du Duomo (la cathédrale), tout de marbre rayé noir et blanc. Et puis, au loin, les collines toscanes, reconnaissables par leurs rangées de cyprès et d’oliviers, leurs vignes, aussi.

Palazzo Pubblico Piazza del Campo Sienne

Torre del Mangia Sienne

vue toits clocher Sienne Toscane

Duomo Sienne

toits Sienne Toscane

Piazza del Campo Sienne Toscane Italie

Nous avons ensuite marché dans les rues de Sienne, plus ou moins au hasard, pique-niqué dans une cour au centre de laquelle se trouvait un vieux puits en pierre sculptée.

puits Toscane

Détail voûte Toscane

Et puis, reprenant notre visite, nous nous sommes retrouvés devant le Duomo, et devant sa façade, nous sommes restés un moment, adossés contre le mur opposé, à essayer de décortiquer chacun des innombrables détails. Nous ne sommes pas entrés, je ne me souviens pas pourquoi, mais il y avait déjà tant à voir que je n’ai pas été frustrée.

Duomo Sienne

Duomo Sienne

Et puis, nous avons encore marché, arpenté les rues pavées, qui pour acheter un gelato, qui pour regarder les vitrines de chaussures et faire un peu de shopping. De ce côté, un passage caché qui mène à une jolie cour. Dans cette rue, les drapeaux du quartier, accrochés à l’occasion du Palio, demeurent. Et cet étalage qui sent bon les épices et les herbes aromatiques, ça donne envie de déguster un plat de Penne All’Arrabbiata !

Puits cour Toscane

rue Sienne

étals épices Italie

drapeau Italie

Il y a eu aussi la visite du sanctuaire de Sainte Catherine de Sienne, avec ses voûtes blanches, ses salles aux parois de bois, ses géraniums couleur rouge vif… Et puis nous repartions, avec le sentiment d’avoir vu le meilleur de Sienne. Mais pas au point de ne pas revenir, puisque nous avons décidé d’y retourner un soir, pour fêter l’anniversaire de ma mère et de ma sœur, dans un restaurant de la Piazza del Campo. Une jolie soirée.

De Sienne, je retiens des couleurs, le vert des volets, l’ocre de la pierre, le noir et le blanc du marbre du Duomo, les rouges, oranges, verts des pâtes et des épices sur les étals des commerces, les coloris des drapeaux des différents quartiers comme ceux des différents parfums de sorbets des glaciers, le rouge des géraniums, le bleu intense du ciel…

Palazzo Publico Sienne


Rendez-vous sur Hellocoton !

6 thoughts on “Toscane #2 – Les Couleurs de Sienne

  1. LadyMilonguera

    Je connais un peu la Toscane, mais du tout Sienne… Mais quand je vois ton article, je me dis que j’ai manqué un truc… Ça donne envie !

    Répondre

    1. Anaïs

      Merci beaucoup, ça me fait plaisir de lire ton commentaire, et je te souhaite de voir un jour Sienne ! :)

      Répondre

  2. argone

    J’ai beaucoup aimé Sienne aussi, nous y étions allés peu de temps après le palio, cette course assez barbare de chevaux dans la ville. Tes photos sont superbes, mais la ville est tellement photogénique ! Ma préférée en Toscane reste Lucques.

    Répondre

    1. Anaïs

      Merci pour ton message ! Je n’ai pas eu la chance d’aller à Lucques, la prochaine fois peut-être… :)

      Répondre

  3. Meenah

    Merci pour ce beau voyage … !
    Les photos sont magnifique, je découvre La Toscane sous un beau soleil et de couleurs magnifique grâce à vous ;) !
    Merci pour ce partage !
    Belle soirée !

    Répondre

    1. Anaïs

      Merci pour ce gentil message !
      C’est un plaisir de partager ces jolis endroits ! :)

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *